Quels sont les substances qui composent les e-liquides ?

Concrètement, l’e-liquide est sans conteste la pièce maîtresse d’une cigarette électronique. Eh oui, cette dernière ne pourra jamais fonctionner sans la dite e-liquide. Elle permet également aux vapoteurs de personnaliser eux-mêmes les ingrédients ainsi que le dosage afin de pouvoir profiter d’un goût unique. Donc, par définition, l’e-liquide s’agit d’une solution à caractère visqueux utilisé pour remplir les recharges de cigarettes électroniques. C’est en effet ce liquide qui provoque la vapeur inhalée par les vapoteurs. Quelle est la composition d’un e-liquide pour cigarette électronique ?

Le propylène glycol et la glycérine végétale

Parmi les différentes substances qui composent les liquides pour cigarettes électroniques connus sous l’appellation d’e-liquide, il y a ledit propylène glycol (PG) qui se présente sous la forme de liquide incolore. Ce solvant est à la fois inodore, visqueux, peu volatil et légèrement sucré. À vrai dire, le propylène glycol peut être utilisé comme additif alimentaire, ou également dans le domaine de la cosmétique, ou dans le domaine pharmaceutique (le PG est utilisé comme excipient dans certains sirops et pommades…), ou dans le domaine de l’imprimerie (encres d’imprimerie), dans la fabrication de détergent, dans la fabrication des produits d’hygiène corporelle, et bien d’autres encore. D’autre part, le PG s’agit également d’une molécule qui compose les fumées utilisées durant les concerts. Cet ingrédient pilier peut même atteindre jusqu’à 90% de l’e-liquide. C’est le PG qui permet à la l’e-clope de générer de la vapeur aromatisée.

La glycérine végétale (VG) est elle aussi l’une des composantes de l’e-liquide. À l’instar du PG, elle est visqueuse, inodore et incolore. On la retrouve le plus souvent dans le domaine pharmaceutique, ou alimentaire, et ainsi de suite. Et comme il s’agit ici d’une substance végétale, la VG est donc naturelle, dans sans aucun risque pour la santé. Dans les cigarettes électroniques, elle peut être utilisée seule, soit avec 50 à 80% de PG. C’est donc cette glycérine végétale qui va accentuer les arômes de la vapeur générée par l’e-clope.

Les arômes souvent alimentaires

L’arôme est bien évidemment la cerise sur le gâteau des sensations générées par la cigarette électronique. Bien sûr, il va donner du gout à l’e-liquide. Selon le besoin du vapoteur, les arômes peuvent être naturels ou artificiels. En ce qui concerne les arômes artificiels, leurs concepteurs ont fait en sorte d’éviter toutes substances cancérigènes pour que les arômes ne soient pas dangereux pour la santé. Quant aux arômes naturels, ils sont, comme son nom l’indique, issus de l’agriculture biologique. Mais dans tous les cas, ce fameux composant de l’e-liquide existe en des milliers de saveurs permettant aux vapoteurs de varier les plaisirs et gouts pour ensuite plonger dans un monde très sensuel. Qui plus est, ce sont les arômes qui poussent davantage les fumeurs à abandonner le tabagisme. Du coup, en vapotant de la cigarette électronique, les vapoteurs ne présentent aucun risque pour son entourage.

La nicotine, l’eau et l’alcool

Même si elle est extrêmement addictive et irritante, elle est tout sauf cancérigène. En effet, beaucoup de gens pensent que c’est cette substance addictive qui est la plus dangereuse en fumant de la cigarette. Mais en réalité, c’est la fumée brulée par le tabac qui est cancérigène et non pas la nicotine. Avec les cigarettes électroniques, la nicotine est notamment utilisée afin d’imiter à la perfection l’expérience que les fumeurs ont lorsqu’ils fument une vraie cigarette. En général, elle est extraite des plantes de tabac. Et même si c’est le cas, elle ne présente aucun danger pour l’organisme, mais à condition de la consommer avec modération. Afin de profiter pleinement de l’e-clope, les vapoteurs sont libres de s’administrer la bonne dose de nicotine selon leurs besoins.

Et enfin, l’eau et l’alcool qui servent généralement à fluidifier le mélange. En ce qui concerne l’alcool, celui-ci est facultatif pour une cigarette électronique. Le vapoteur est donc libre de choisir s’il va ajouter un peu d’alcool ou pas dans son e-liquide. Mais ce qui est sûr, c’est que même en y ajoutant une faible dose d’alcool, ce dernier est entièrement inoffensif sachant qu’il s’évapore instantanément, donc pas le temps de pénétrer dans le sang.