La consommation de tabac en France en quelques chiffres

Bien que la France fait partie des plus grands consommateurs de cigarette en Europe, on constate qu’entre 2016 et 2017, environ un million de Français qui fumaient quotidiennement ont arrêté de fumer en l’espace d’un an, soit 2 700 personnes chaque jour. C’est tout simplement parce que la lutte contre le tabagisme devient de plus en plus efficace : mise en place de l’e-cigarette, hausse de prix du tabac, et ainsi de suite. Et le plus important dans tout ça, c’est que cette baisse n’avait jamais été constatée depuis les 10 dernières années, et que cela n’est pas encore prêt de s’arrêter.

Tour d’horizon des chiffres du tabac en France

On recense près de 16 millions de fumeurs en France, soit une personne âgée de 15 à 75 ans sur trois est un fumeur habituel. Et à ce qui parait, cette statistique montre que la consommation de tabac en France est bien au-dessus de la moyenne européenne, soit un pourcentage de 26% contre moins de 20% en Belgique, au Royaume-Uni et au Pays-Bas. Par ailleurs, selon le baromètre santé de l’Institut de Veille sanitaire, ce sont surtout les hommes qui sont les plus gros consommateurs de tabac par rapport aux femmes : 38,9 % vs 30,5 %. Du côté de la gente féminine, la prise de cigarette augmente à partir de l’âge de 55 ans. Mais dans tous les cas, le tabagisme est toujours un fléau qui menace l’humanité surtout les Français. Il est indiqué que la cigarette est l’origine de plus de 73 000 décès prématurés en France chaque année. Qui plus est, c’est elle aussi qui est la cause de plus de 90 % des cancers du poumon. D’autre part, pour ce qui est de la consommation de cigarette en France, plus de 44 milliards de cigarettes sont commercialisées chaque année. Par rapport à cela, l’État perçoit environ 10,5 milliards d’euros de taxes.

Qu’en est-il de la baisse historique du tabagisme en France ?

Comme déjà cité précédemment, le nombre de fumeurs en France a brusquement chuté en France en 2016 et 2017. Selon le baromètre de l’agence Santé publique France, révélé par la ministre de Santé Agnès Buzyn le lundi 28 mai 2018, un million de fumeurs abandonnent le tabac en un an : le pourcentage de tabagisme en France métropolitaine est passé de 29,4 % (2016) à 26,9 % (2017). La plupart de ces personnes qui ont arrêté de fumer sont en général des fumeurs aux revenus plus élevés. Ce sont donc les personnes ayant des revenus les moins élevés qui consomment le plus de tabac au quotidien. D’autre part, on a également constaté une baisse considérable chez les jeunes hommes de 18 à 24 ans : la prévalence du tabagisme quotidien chez ces jeunes personnes est passée de 44 % (2016) à 35 % (2017). Et c’est tout à fait normal si François Bourdillon, directeur de Santé publique France, a trouvé cela très encourageant.

La lutte contre le tabagisme commence à porter ses fruits

Eh oui, derrière cette baisse de la consommation du tabac en France se cachent de nombreux leviers qui ont poussés les gens à abandonner le tabagisme. Parmi les facteurs qui ont fait retourner la courbe du nombre de fumeurs, il y a l’entrée en vigueur dudit paquet neutre, ce paquet de cigarettes complètement anonyme véhiculant des images-chocs. Ensuite, le prix du tabac a augmenté de 15 %. Selon des sondages, 80 % qui ex-fumeurs affirment que c’est la hausse du prix du tabac à rouler qui les ont encouragés à abandonner la cigarette pour faire des économies. Et cette augmentation ne va pas s’arrêter selon le gouvernement : d’ici 2020, le prix de paquet de cigarettes devrait atteindre les 10 €, voire plus. Hormis tout cela, il y a également la cigarette électronique qui est considérée comme l’une des techniques les plus efficaces pour arrêter progressivement de fumer. Et de plus, ce dispositif est 95% moins nocif que la cigarette habituelle alors qu’il imite à la perfection cette dernière : arôme cigarette, dose de nicotine variée, etc.